Aromathérapie

L’essentiel sur les huiles essentielles

L’essentiel sur les huiles essentielles

L’AROMATHÉRAPIE UN ART ANCIEN

Utiliser les huiles essentielles et les plantes en général, pour traiter les maux du corps n’est pas une idée nouvelle. On distillant déjà ces substances dans l’Egypte ancienne. Pourtant, si l’art est ancien, l’aromathérapie est plus récente, en particulier en occident. Elle ne s’ est vraiment développée qu’au début du 20ème siècle. Aujourd’hui c’est petits flacons plus ou moins insolites ont envahis magasins et certains magazines, mais elles gardent encore une part de mystère.

L’ESSENCE DE LA PLANTE

L’huile n’a rien d’une huile, puisqu’elle ne contient aucune matière grâce. C’est son aspect légèrement visqueux qui lui conférence le nom certainement. Elle provient de l’essence, naturellement riche en arômes et principes actifs, que décrètent des cellules contenues dans les organes de certaines feuilles, fleurs ou encore écorces. On parle de procédé de procédé de distillation. C’est donc en pressant ou distillant ses organes qu’on obtient le précieux liquide. Pour ce qui est des écorces d’agrumes, elles sont pressées à froid, les autres parties de la plante (Tige, feuille, fleur, racine, bois…) sont distillées à la vapeur d’eau. Le résultat? Un concentré aromatique, bourré de principes actifs. Excellente pour la santé, le bien-être, et même la beauté!

COMMENT CHOISIR VOS HUILES ESSENTIELLES ?

Que tu l’achètes en boutique ou sur internat, vérifie que l’huile est pure, non dénaturée par des ajouts tels que, parabènes, pesticides, parfums, ou n’a subit aucune transformation. Sur ce blog, je vous guiderai dans le choix de tes huiles en te présentant parfois de mes trouvailles de qualité garantie. Cela demande pas mal de recherche et de tri, mais avec plaisir que je t’épargne tout ce temps.

Voici la liste des critères que je prends strictement en compte pour le choix d’essences aromatiques:

  • Le nom de l’espèce botanique en latin. Celle-ci est internationale et permet de connaître précisément  la plante utilisée et quelques soit le fabricant ou le pays.
  • L’organe producteur. C’est à dire la partie du végétal distillée ou pressée. Il faut savoir que certaines plantes produisent plusieurs huiles aux vertus différentes  selon qu’on emploie la fleur, l’écorce, la feuille ou le fruit. A savoir que pour certaines huiles  (Agrumes, menthe poivrée, tea tree, bergamote, les lavandes, les eucalyptus…) c’est une évidence donc pas systématiquement signifié sur l’étiquette.
  • Le procédé d’extraction. On l’appelle le chémotype (Prononcé « ké »motype), il détaille tout simplement les principales molécules biochimiques de l’huile. Le climat, la période de récolte…Autant de critères qui modifient les propriétés d’une plante au sein d’une même espèce
  • Les mentions de garantie de la qualité de l’huile essentielle, son tout aussi rassurant. Comme la mention HEBBD (Huiles Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie), ECOCERT, HECT (Huile Essentielle Chémotypée), Cruelty Free, COSMOS ORGANIC…

ATTENTION DE NE PAS LES GASPILLER !

Les huiles essentielles ne sont en majorités pas chères. Cependant certaines nécessitent beaucoup de matières premières, ou une récolte et un traitement parfois compliqué, pour obtenir un kilo de liquide. Les huiles dites « normales » sont proposées en flacon de 10 ml, et les plus coûteuses en 5 ou 2 ml.

Sers-toi d’un compte goutte. Attention dilue les toujours. Les huiles essentielles sont des substances très concentrées qui pénètrent rapidement la barrière de la peau pour passer dans le sang. Elles peuvent être irritantes pour la peau et pour l’organisme si on les utilise sans précautions. Un peu plus loin, je vous met une liste des huiles de supports aux huiles essentielles.

Évite de les chauffer, car leurs principes actifs sont très volatiles. Sauf dans un diffuseur spécialement dédié ou une bougie naturelle fabriquée à base d’huile et bien souvent de cire végétale, je ne te conseille pas autrement.

COMMENT LES APPLIQUER ?

Comment je les utilise?

  • En massage. Bien qu’à lui seul le massage à ses bénéfices propres, il va largement facilité l’action des huiles en synergie.
  • Dans le bain ou la douche . C’est une façon particulièrement agréable dès lors que l’huile essentielle est préalablement diluée dans un support de base tels qu’une huile végétale ou une base lavande neutre. Et oui! Une huile essentielle n’est pas du tout soluble dans l’eau. Les bains sont à faire loin des repas, 1 heure avant ou 2 à 3 heures après. Personnellement selon mes besoins (Hydratation de la peau, protection anti microbes ou encore reprise d’énergie), j’utilise quelques gouttes de l’huile essentielle adaptée mélangées à mon gel douche neutre, sur mon éponge de bain et voilà!
  • Sauna facial. Pour ma part un peu trop agressif, d’autant que les 3/4 des huiles ne conviennent pas, trop de risques d’irritations. Aussi, pour avoir testé, je ne conseille pas.
  • Compresses et cataplasmes. Très bien pour une douleur locale par exemple. En l’appliquant quelques minutes, généralement deux fois par jour.
  • Dans votre shampoing. Super pour les problèmes capillaires  (Secs, gras, poux, ma que de brillance, pellicules, démangeaisons…)
  • En diffusion. Inhalation humide donc, c’est une excellente façon de les utiliser pour les problèmes ORL ou encore respiratoires. Mais attention pas recommandé pour les personnes asthmatiques ou allergiques sauf avec un encadrement suivi naturopathique avec avis médical.
  • En inhalation sèche. En mettant tout simplement quelques gouttes d’huile essentielle (Diluée dans un peu d’huile végétale neutre), sur les poignets, un mouchoir, près de l’oreiller grâce au vaporisateur, ou aussi en utilisant des sticks billes Roll on. Cette dernière façon est aussi la meilleure pour les maux d’ordre psycho émotionnels (Peurs, stress, insomnie, concentration, dépression, choc émotionnel, fatigue, nervosité, angoisse).

PRÉCAUTIONS

  • La plupart des huiles essentielles sont contre indiquées pour les femmes enceintes ou qui  allaient, les bébés et les jeunes enfants. Dans ce cas on préféra plutôt l’usage des eaux florales.
  • Les personnes souffrant de maladies chroniques doivent s’informer avant d’en utiliser ou consulter un spécialiste avec avis médical.
  • Le contact avec les yeux et mes muqueuses est absolument à éviter et ne jamais les employer pures.
  • Ne pas en faire une utilisation prolongée ou immodérée.

LES HUILES VEGETALES POUR DILUER LES HUILES ESSENTIELLES

Trop concentrées pour être utilisées pures le meilleur support reste l’huile végétale vierge. En massage ou en soin de beauté, je vous donne mes préférées.

Argan. Antioxydante, raffermissante, assouplissante, nourrissante.

Noyau d’abricot. Nourrissante, assouplissante, Anti-âge.

Amande douce. Apaisante, Pénétrante, Laxative

Germe de blé. Antianémique, antistérile, protectrice des systèmes cardiaque et nerveux, antioxydante

Jojoba. Régulatrice du pH de la peau, séborégulatrice, assouplissante, Protectrice de la peau.

Coco. Nourrissante, fortifiante, capillaire, adoucissante

Dernière information. Le flacons sont à conserver à l’abri de la chaleur et de la lumière. On pense à bien les reboucher aussi car elles sont très volatiles! Sinon elles se conservent des mois voir des années  si toutefois ceci a bien été conservé.

Je partage avec toi les huiles et accessoires que j’utilise personnellement et dans le cadre de la pratique. Ces dernières sont 100% naturelles et non testé sur les animaux. Voici la liste:

Votre huile végétale (Base de mélange) de chez Emma Noël « >

Voilà! J’espère que cet article te sera bien utile. Je t’invite à le partager, qui sait ça peut intéresser.

Mariame. Ton alliée naturellement sereine 🌸

Laisser un commentaire